Comment le tennis développe la concentration

Mettre en place une stratégie et tenir jusqu’au bout son plan de jeu, quelle que soit la durée de la partie : voilà qui montre bien combien la pratique du tennis nécessite des capacités de concentration élevées. Elle les entretient, les développe même et permet également de gagner en patience.

A/ Rester dans son match

Ah, cette petite voix qui nous glisse que la double faute est inévitable. Ou encore ce bruit de l’autre côté du grillage qui nous obnubile. Ce petit quelque chose qui nous fait sortir –même momentanément- du match, on le connaît tous. Et l’on sait bien combien il peut coûter cher au panneau de score. Car la concentration, au tennis, c’est primordial !

Or cet élément peut se travailler. De manière simple et ludique :

  • en comptant les points : tout simplement, oui ! Cela permet de rester dans le match, concentré sur son objectif de gagner le point, le jeu, le set.
  • en se fixant comme objectif de mettre la balle hors de portée de l’adversaire, systématiquement.
  • en faisant un concours d’échanges, à deux, à quatre ou à plus : chaque binôme essaie de tenir la balle le plus longtemps dans le court et d’accomplir le plus grand nombre d’échanges.
  • en visant des cibles placées sur le terrain le plus grand nombre de fois possible.

« À partir du moment où on fait les efforts pour remettre la balle dans le court, explique le DTN adjoint Bernard Pestre, on travaille vraiment sa concentration. » C’est pour cela qu’il est primordial, que l’on s’amuse ou que l’on soit en plein match homologué de ne pas négliger les périodes de repos. « Il faut aussi des temps de récupération, poursuit le responsable de la Formation et de l’Enseignement à la FFT. Il faut décompresser à un moment, sous peine d’imploser ! »

B/ À chacun sa concentration

Il existe en fait pratiquement autant de manières de se concentrer que de personnalités sur un terrain. Ou plus exactement des objectifs divers que peut se fixer le pratiquant : « Celui qui vient pour se défouler, détaille Bernard Pestre, eh bien il va se concentrer sur son objectif de défoulement. Celui qui vient pour travailler des coups va se concentrer sur sa technique parce que le prof lui a dit de préparer la raquette plus haut ou plus tôt ou de mettre le pied gauche de telle façon : il va se concentrer sur la tâche. Celui qui est davantage « joueur » va se concentrer sur le résultat, c’est-à-dire : j’ai bien eu mon adversaire parce que je lui ai fait une amortie ou un lob, il n’a pas réussi à l’avoir ! »

C/ Se vider la tête

Pendant que l’on est concentré sur son objectif, on ne pense à rien d’autre ! Et c’est bien là l’une des autres vertus du tennis, celle de permettre de se vider la tête. « Car du coup, indique Bernard Pestre, on est sur ce qu’on fait, on oublie le reste. Et il me semble que ça, c’est un des atouts du tennis par rapport à d’autres activités où finalement on n’est pas capté par un jeu, par une balle. »

D’autant que –et ce n’est pas le dernier des atouts du tennis !- on y travaille également le mental, puisque pour rester concentré sur son objectif, notamment tactique, il faut être fort dans sa tête. Se battre contre son adversaire, mais aussi contre soi-même.

Source : Le tennis développe la concentration

Publicités