Rafael Nadal ou comment rester dans le match

Premier épisode de ce dossier mental : « Restez dans le match » avec Rafael Nadal.

S’il est un joueur dont la routine entre les points est bien connu, c’est Rafael Nadal. Des gestes répétés à l’infini -parfois moqué d’ailleurs- avant de servir ou de relancer.  Tout le monde connaît ses tics, quand il tire sur son short, se recoiffe ou range avec minutie ses bouteilles lors des changements de côté. Mais comme rien n’est laissé au hasard chez le joueur de Majorque, ce cérémonial a bien évidemment une fonction.

1 – Chaque point est un match

Cela signifie tout d’abord que Nadal ne se laisse aucun répit, que jamais son esprit ne doit commencer à vagabonder. Cette gestuelle l’empêche de s’évader. Elle fait partie de son processus de fonctionnement vers la victoire. Pour Nadal, chaque point est un match. Et comme il n’est pas question pour lui de perdre un match, il n’est pas question, de la même façon, de perdre… un point. L’Espagnol arrive à jouer chaque point comme si c’était le dernier de sa vie, avec la même intensité. Et son langage corporel ne trahit rien. Quelque soit le score, il reprend son cérémonial avec la même rigueur.

2 – La chasse aux pensées parasites

Souvent, les joueurs, et plus encore les joueurs de club, sont mentalement parasités : ils pensent au point qu’ils viennent de perdre. Aux conséquences possibles s’ils ne gagnent pas le suivant. Bref, ils pensent au passé, au futur, ont peur de décevoir ou plus simplement de rater.

3 – Tenir son chemin sous pression

La plupart des joueurs professionnels ont prévu quelque chose de similaire au cérémonial de Nadal, sauf que dans les moments chauds, ils l’oublient parfois ou le respectent un peu moins. C’est comme si en voiture, il déviait, même légèrement, de leur trajectoire. Et cela peut avoir des conséquences.

4 – Rafa, cet angoissé

La routine de Nadal, c’est un chemin. Et sa force justement, c’est qu’il n’en sort jamais. Jamais ! Cela montre d’ailleurs combien il est angoissé et obsessionnel. Car il faut l’être pour se mettre des barrières aussi rigoureuses.

5 – Alors vous aussi, inventez-vous un cérémonial

Si vous avez parfois du mal à conserver votre concentration, si vous avez du mal à rester dans l’instant présent, efforcez-vous, vous aussi, de mettre en place une vraie routine entre les points, de répéter les mêmes gestes. Une routine bien réglée, c’est une sorte de gilet pare-balles. Ça vous me permet de rester dans le match, de vous ressourcer, de vous préparer, de vous protégez. C’est la meilleure des base pour parvenir à se concentrer dans la durée.

Chapitre II : Andy Murray ou comment gérer votre frustration

Rubrique réalisée avec la collaboration de Makis Chamaladis et François Ducasse*, psychologues du sport et intervenants à la FFT. Vous pouvez aussi retrouver leurs conseils sur le site www.championdanslatete.com ou dans leur livre éponyme.

* François Ducasse est décédé pendant la rédaction de cette rubrique. Elle lui est dédiée.

Source : Rafael Nadal ou comment rester dans le match

Publicités