Les bienfaits et les méfaits du tennis

topelement

Sur cette image les bienfaits du tennis sont en vert mais les méfaits et les dangers qui guettent chaque tennisman sont en rouge et ce quelque soit votre niveau (cliquer sur l’image pour zoomer)

Les inconvénients du tennis

Intensif et parfois brutal, le tennis ne présente malheureusement pas que des avantages.

  1. D’abord, les nombreuses variations de rythme mettent le cœur à rude épreuve.
  2. Ensuite, les contraintes articulaires sont élevées, les articulations devant encaisser de brusques changements de direction.
  3. Enfin, les réceptions de sauts et les blocages secouent les veines, ce qui abîme leur paroi et favorise la survenue de varices.

Attention donc, en particulier si vous avez des antécédents cardiaques, de l’embonpoint ou encore des troubles veineux.

Les contre-indications du tennis

Les contre-indications au tennis sont essentiellement d’ordre cardiovasculaire. Il faut toujours se souvenir que l’on est face à un adversaire (même s’il s’agit de votre meilleur ami !). Si celui-ci est plus fort que vous, il va vous faire courir et parfois vous mettre en « surrégime« .

Dès lors, après la quarantaine, il est important de s’assurer préalablement du bon état cardiovasculaire en pratiquant par exemple une épreuve d’effort.

benneteau20432

Les 9 principales pathologies liées au tennis

LA TÊTE – INSOLATION

  • Quand il est pratiqué l’été en extérieur, le tennis peut-être synonyme d’insolation. Pour éviter tout risque de se retrouver avec une montée de fièvre subite et des nausées sur le court, quelques précautions sont à prendre. Parmi les plus importantes, éviter de jouer aux heures les plus chaudes, bien s’hydrater et se protéger la tête avec une casquette ou un chapeau.

LES ÉPAULES – TENDINITES

  • Avec le coude, l’épaule est l’articulation la plus sollicitée par la pratique du tennis, notamment au service et au smash. La tendinite correspond à une « usure » de l’articulation et se caractérise par des douleurs récurrentes à l’épaule. Pour éviter la tendinite, il est conseillé de bien s’échauffer, d’utiliser un matériel adapté et surtout de ne pas « forcer » lorsqu’une douleur, même a priori bénigne, apparait.

LE DOS – DORSALGIES

  • Avec ses mouvements particuliers – service, smash, volée… – le tennis met le dos à rude épreuve en provoquant de fortes tensions au niveau de la colonne vertébrale. Une bonne maitrise des différents gestes et un renforcement de la ceinture abdominale peuvent aider à prévenir les douleurs dorsales, notamment chez les seniors.

LES COUDES – TENNIS ELBOW

  • LA blessure du joueur de tennis. On estime que quasiment un joueur sur deux a été touché par l’épicondylite aucoude, son nom savant. Caractérisé par des douleurs sur l’extérieur du coude, le tennis elbow est aussi handicapant sur le court que dans la vie quotidienne. Pour l’éviter, mieux vaut utiliser une raquette légère, bien s’échauffer et veiller à bien se positionner au moment des impacts balle-raquette.

LES POIGNETS – TENDINITE DU QUERVAIN

  • Pathologie qui touche beaucoup de femmes dont le poignet a été très sollicité par leur activité professionnelle (secrétaires, couturières, blanchisseuses…), la tendinite de Quervain consiste en des douleurs sur le bord externe du poignet, qui entraîne notamment des difficultés à bouger le pouce. De nombreux joueurs de tennis en souffrent, souvent à cause d’une mauvaise prise de la raquette.

LES PIEDS ET MAINS – AMPOULES

  • A priori sans importance, l’ampoule peut vite devenir le cauchemar du joueur de tennis. Résultats de frottements à répétition, elle peut être évité en utilisant des chaussures vraiment adaptées (pieds) ou en veillant à ce que le grip autour du manche soit toujours en parfait état (mains). Quand l’ampoule est déjà déclarée, il ne faut surtout pas la percer et appliquer un pansement « spécial ampoule » est la manière la plus simple et efficace de se soigner.

LES HANCHES – PATHOLOGIES MULTIPLES

  • Relativement récentes dans le tennis, les blessures à la hanche font souffrir un nombre toujours croissant de joueurs. Liées à une évolution du jeu (frappes de face, plus de sauts…), elles touchent de nombreux professionnels, mais aussi des amateurs.

LES MOLLETS – TENNIS LEG

  • Très fréquent chez les joueurs de plus de 40 ans, le tennis leg est un claquage du mollet. Il a été appelé ainsi car la pratique du tennis est très propice à cet événement, qui consiste en un déchirement de plusieurs fibres musculaires, souvent au moment d’un saut ou d’une reprise d’appui. Des étirements réguliers du mollet sont la meilleure façon de s’éviter ce « coup de fouet » qui peut éloigner des courts pendants plusieurs semaines.

LES CHEVILLES – ENTORSES

  • Sport d’appuis et de changements de rythme, le tennis comporte de gros risques d’entorses à la cheville, surtout sur surfaces dures. Plus ou moins grave, l’entorse peut être seulement gênante ou au contraire éloigner des terrains pendant un long moment. Le repos et l’application de froid sont alors les meilleurs moyens de se rétablir.

20140527_pm27370

Principes à respecter pour « limiter la casse »

  • bien s’échauffer,
  • s’entraîner régulièrement,
  • faire des étirements musculaires régulièrement, sur des muscles échauffés, après l’effort,
  • corriger avec un professeur les défauts techniques qui provoquent des douleurs,
  • bien s’hydrater, avec des boissons qui compensent les pertes en sels minéraux,
  • bien s’alimenter, en qualité, avec de la variété et en quantité raisonnable,
  • bien dormir,
  • ne pas jouer lorsque l’on se sent fatigué ou lorsque l’on est malade.

Un bon matériel pour ne pas se blesser

  • votre raquette ne doit être ni trop légère, ni trop lourde,
  • le diamètre du manche de la raquette ne doit pas être trop petit ni trop grand,
  • le cordage ne doit pas être trop tendu si vous n’en avez pas l’habitude,
  • attention à la qualité des balles, évitez de jouer avec des balles très usagées,
  • utilisez des chaussures spécifiques pour le tennis, en privilégiant la qualité de l’amorti surtout au niveau du talon et si possible également à l’avant du pied.

Pour plus de conseils sur le choix de votre raquette, vous pouvez consulter cette article : comment choisir une raquette de tennis

Accordez-vos-actes-à-votre-santé-SanteSportMagazine-35

Jouez dans un environnement de jeu sain

1. Évitez les balles sur le terrain

  • On voit souvent des gens jouer au tennis sur un terrain parsemé de balles sur la surface de jeu, ce qui oblige en plus de faire attention à la balle après laquelle il faut courir, à faire attention aux balles sur lesquelles il ne faut pas trébucher, au risque de se faire une entorse.
  • Ne laissez pas de balles là où vous risquez d’être amené à courir, elles doivent être dans vos poches où sur les bords du court.

2. Le terrain en bon état

  • Certains terrains en accès libre sont parfois en mauvais état, ce qui peut vous amener à tomber et/ou à vous faire des entorses, essayez de jouer sur des terrains bien entretenus.
  • Si vous êtes sujets aux blessures, évitez autant que possible de jouer sur des terrains durs (quick, greenset,…). Préférez la terre-battue et les surfaces apparentées (soft, classic clay, …).

3. Les conditions météorologiques

  • Si vous n’avez pas l’habitude de faire du sport, ne jouez pas au tennis par une chaleur excessive.
  • Utilisez une crème protectrice contre le soleil si vous jouez avec une forte chaleur.
  • S’il fait froid, faites durer l’échauffement le temps qu’il faudra jusqu’à être bien échauffé.
  • Gardez un pantalon assez longtemps, pour protéger les muscles des jambes du froid, des muscles froids sont beaucoup plus susceptibles de se blesser.

Peaufinez votre technique

La technique (gestuelle et déplacements) est un facteur essentiel dans l’apparition de blessures.

  • Si vous débutez, cela vaut la peine de prendre quelques cours d’initiation pour avoir de bonnes bases techniques.
  • Si vous jouez déjà depuis longtemps, la technique sera plus difficile à modifier, cela dépendra de votre motivation.
  • Modifier une mauvaise technique peut entrainer des résultats pires qu’avant pendant une certaine période, mais c’est un cap à passer pour s’adapter et diminuer le risque de blessures par la suite.
  • Globalement, pour réduire les risques de blessure, il faut rechercher un bon relâchement musculaire dans la technique gestuelle.
  • Ne forcez pas, ne vous crispez pas. Plus on cherche à utiliser la force musculaire pour trouver de la puissance, moins la raquette va vite, moins les coups sont puissants et plus on risque de se blesser.

Adaptez votre style de jeu à votre âge !

  • Indépendamment de la technique, le style de jeu a un impact sur le risque de blessures.
  • Les joueurs dont le jeu est basé sur des échanges longs, avec beaucoup de défense, beaucoup d’effet lifté sollicitent plus leur physique que des joueurs qui ont un jeu d’attaque basé sur quelques frappes de balles.

Carelli-Tennis-Coaching51_20130616_183306

Hydratez vous abondamment avant, pendant et après

  • Dans tous les cas mais encore plus en cas de forte chaleur, hydratez-vous en buvant de l’eau ou des boissons pour l’effort (pas de boisson énergisante).
  • Buvez régulièrement, environ 1 litre par heure dans des conditions normales de température et d’effort.
  • Évitez l’eau du robinet, qui n’est pas forcément mauvaise, mais qui ne compensera pas les pertes de minéraux qui ont lieu avec la transpiration. Vous n’aurez plus soif mais vous risquez un coup de fatigue et des crampes.

Apprenez à écouter votre corps qui vous envoie des signaux (avant que la blessure n’arrive)

Il faut effectivement « écouter son corps » pour doser sa pratique sportive, c’est un très bon conseil.

  • Vous vous sentez fatigué, vous êtes légèrement malade, plutôt stressé ?
    Ces conditions ne sont pas les meilleures pour vous donner à 100% physiquement et si vous le faites, vous risquez de vous blesser plus que si vous êtes dans un parfait état de forme, en plus de mal joué et ne pas vous faire plaisir,
  • Dosez votre engagement physique en fonction de votre état de forme du moment,
  • Si vous ne vous sentez pas du tout en forme il est préférable de s’abstenir de jouer. De toute manière, pratiquer le tennis en étant très fatigué ou très diminué physiquement risque de vous faire mal jouer, la séance de jeu ne sera pas agréable ni profitable. 
  • Si vous avez mal quelque part, ne forcez pas sur la douleur, arrêtez-vous et accordez-vous du repos.

Et maintenant avec tous ces conseils, bons matchs à toutes et à tous…

Publicités