Au tennis la réussite est au bout de la raquette !

Bien choisir sa raquette de tennis est une priorité dans la longue route menant un joueur vers la réussite. Mais, déclinée aujourd’hui dans de nombreux profils aussi différents que complémentaires, l’arme principale de tout tennisman constitue désormais une véritable affaire de spécialiste. Pour être sûr de ne pas vous tromper et démarrer du bon pied votre carrière de joueur, prenez donc le temps de lire ce guide.


1. LA LONGUEUR

Exprimée en centimètres, la longueur correspond à la distance depuis la base du manche jusqu’au sommet de la raquette. Elle a des effets sur la maniabilité, le contrôle, la puissance d’une raquette.

La longueur standard d’une raquette adulte est de 68,5 cm. Il faut savoir qu’il existe des restrictions assez drastiques sur ce point puisque la réglementation internationale interdit qu’une raquette dépasse les 29 pouces, soit 73,66 cm exactement. La longueur de la raquette doit être choisie en fonction de l’âge, la taille et du niveau du joueur.

COMMENT CHOISIR LA LONGUEUR DE SA RAQUETTE?

À partir de 69 cm, on dit qu’une raquette est « XL« , « longbody » ou « stretch« . L’utilité d’avoir une raquette plus longue permet de gagner de la puissance au service car le joueur frappe la balle plus haut. En revanche, la maniabilité est moindre que sur une raquette standard et la fatigue musculaire est plus importante, notamment pour les pratiquants qui possèdent un revers à une main.

Pour le débutant, un joueur occasionnel, nous vous conseillerons de  choisir une raquette de taille standard.  Si vous êtes plutôt un tennisman confirmé, une raquette “XL” peut être un bon atout.

Mais c’est finalement dans le choix d’une raquette “enfant” que la longueur prend toute son importance. Il est en effet crucial pour le jeune joueur d’apprendre le tennis avec une raquette appropriée, ni trop lourde, ni trop grande, car une raquette inadaptée peut être la cause de blessures, d’un mauvais apprentissage de la technique ou d’une limitation des progrès.

ASTUCE

Il existe une méthode pour choisir la bonne longueur de raquette pour votre enfant: Debout, le bras le long du corps, votre enfant tient la raquette de tennis par le manche, tête de raquette vers le bas. Celle-ci doit arriver au niveau des chevilles et ne pas toucher le sol.


2. LE TAMIS

La taille du tamis d’une raquette de tennis se calcule en cm². Elle correspond à la surface cordée de la raquette. Selon les règles internationales, un tamis ne peut excéder 39,37 cm en longueur, 29,21 cm en largeur et 709,67 cm² en surface.

Plus le tamis d’une raquette est grand, plus la surface idéale (“sweet spot”) pour frapper la balle est importante et plus les erreurs de centrage sont pardonnées, au détriment de la précision et du contrôle.

Les tamis de raquettes peuvent être classés en trois catégories:

  • Les raquettes de tennis avec petit tamis (ou midsize): Ces raquettes sont dotées d’un tamis dont la surface oscille entre 540 et 625-630 cm², apportant un très bon contrôle de balle mais peu de puissance. Leur utilisation est réservée aux pratiquants possédant de bonnes bases techniques (surface réduite = peu de tolérance aux erreurs de centrage) et jouant plutôt à plat (sur un petit tamis, l’espacement entre les cordes est atténué et la prise d’effet est donc limité).
  • Les raquettes de tennis avec grand tamis (ou oversize):  Sur ces raquettes, la surface du tamis est très importante, variant de 680 cm² à plus de 740 cm², pour apporter un maximum de puissance au détriment du contrôle. Ce type de raquette conviendra parfaitement aux débutants, aux joueurs occasionnels (surface élargie = grande tolérance aux erreurs de centrage) ainsi qu’aux pratiquants privilégiant le lift (grand tamis = plus d’espacement entre les cordes = grande prise d’effet à l’impact).
  • Les raquettes de tennis avec tamis intermédiaire (ou mid plus): La surface du tamis de ces raquettes varie entre 630 cm² et 680 cm², offrant un compromis susceptible de convenir à tous les joueurs, quel que soit leur niveau et leur style de jeu. Si vous débutez ou si vous n’arrivez tout simplement pas à faire votre choix, vous pouvez jeter votre dévolu sur ce type de tamis.

3. LE MANCHE

Par taille du manche, il faut comprendre épaisseur du manche (ou diamètre) puisque la longueur n’entre pas en compte dans le choix d’une raquette. En fait, les longueurs des manches des raquettes de tennis sont presque toutes identiques. Quelle que soit la raquette que vous achèterez, le manche sera toujours assez long pour jouer des coups à une ou deux mains.

La taille du manche d’une raquette est exprimée en millimètres (ou inches) et constitue un élément à prendre absolument en compte lors de votre achat puisque jouer avec une raquette dont le manche est trop fin ou au contraire trop épais peut entraîner une baisse du niveau de jeu et amplifie les risques de blessures (tennis elbow essentiellement).

Si le postulat de départ est d’une simplicité enfantine – plus la main est grande, plus le diamètre du manche sera important – trouver la bonne taille de manche peut malgré tout être synonyme de maux de tête pour un non initié puisque selon les marques de raquettes, celle-ci pourra être exprimée selon la norme européenne (échelle de mesure allant de 0 à 5 ) ou selon la norme américaine (échelle de mesure allant de 4 inches à 4 5/8 inches). Voici un guide pour vous aider à y voir plus clair:

  • La taille 0 (4 en taille USA) est adapté aux enfants (filles ou garçons)
  • La taille 1 (4 1/8 en taille USA) est destiné aux jeunes joueurs/adolescents qui commencent à jouer avec des raquettes adultes ou les femmes qui ont de petites mains
  • la taille 2 (4 1/4 en taille USA) est une taille standard pour les femmes de taille moyenne ou les hommes qui ont une petite main
  • la taille 3 (4 3/8 en taille USA) est une taille standard pour les hommes de taille moyenne ou les femmes qui ont une grande main (il s’agit de la taille de manche la plus courante)
  • la taille 4 (4 1/2 en taille USA) est destiné aux hommes qui ont une main assez grande et qui mesurent (en général) au moins 1m80.
  • la taille 5 (4.5/8 en taille US) conviendra aux hommes qui ont une grande main.

ASTUCE

Si vous vous sentez encore un peu perdu malgré ces explications, il existe une astuce simple pour être sûr de choisir la bonne taille de manche : lorsque vous tenez votre raquette, il doit rester un espace d’environ 15 mm (la largeur d’un index) entre la paume de la main et le bout des doigts qui tiennent le manche.

COMMENT POSER CORRECTEMENT VOTRE GRIP :

ATTENTION !

En cas de doute, choisissez toujours une taille de manche plus petite car s’il est aisé d’augmenter la taille du manche d’une raquette par l’ajout d’un surgrip ou la pose d’un grossisseur de manche, l’inverse est presque impossible, hormis sur certaines marques (Head, Volkl…). Aussi, si vous faites partie de ces joueurs qui utilisent toujours un surgrip par-dessus le grip d’origine pour plus de confort, n’oubliez pas de prendre cet aspect en compte lors de votre achat. Selon les modèles (1,6 mm pour les plus fins, 2,6 mm pour les plus épais), l’ajout d’un surgrip peut augmenter l’épaisseur d’un manche de près d’une taille.     


4. LE POIDS

Très variable selon la nature des matériaux utilisés (aluminium, graphite, titane, kevlar…), le poids est “le” critère à ne pas négliger lors de votre achat puisqu’il va influer à la fois sur la puissance et la maniabilité de votre raquette, donc sur vos sensations de jeu.

Pour faire simple, une raquette légère va vous offrir une grande maniabilité, un bon confort de jeu mais peu de puissance. À l’inverse, une raquette plus lourde privilégiera la puissance et la nervosité au détriment de la maniabilité. Le poids va également influencer l’absorption des vibrations produites lors de la frappe de balle: plus une raquette est lourde, plus sa masse absorbera les vibrations à la place de votre bras (très important si vous êtes fragiles au niveau des avant-bras). Il est primordiale ne pas confondre le poids et l’équilibre des raquettes. Une raquette peut être relativement légère mais sembler lourde si son poids est essentiellement réparti vers la tête de raquette.

  • inférieur à 260 grammes* : raquettes  »enfant » ou axées confort de maniabilité, idéales pour les débutants.
  • entre 260 et 300 grammes* : raquettes dites “intermédiaires” pour débutants et joueurs plus expérimentés possédant peu d’amplitude dans le geste.
  • entre 300 et 320 grammes* : raquettes destinées aux joueurs plus expérimentés ayant de  bonnes bases techniques et recherchant une certaine polyvalence.
  • supérieur à 320 grammes* : raquettes lourdes, destinées aux compétiteurs à l’aise techniquement et recherchant de la précision et puissance de frappe.

*cordage inclus


ba8cc5. LE CORDAGE

Le plan du cordage correspond au nombre de montants (cordes verticales) et de travers (cordes horizontales) de la raquette de tennis. Aujourd’hui, selon les modèles disponibles à l’achat, les tamis des raquettes peuvent accueillir 14, 16 ou 18 montants et 15, 18, 19, 20 ou 22 travers.

Pour vous aider dans votre choix, gardez bien cette règle en tête: plus le plan de cordage de la raquette est dense (plus le nombre de cordes est important), plus vous obtiendrez du contrôle et moins vous aurez de puissance et de confort (sensation de rigidité à la frappe). A l’inverse, un plan de cordage moins serré va vous offrir plus de confort, de puissance et de prise d’effets mais vous perdrez sensiblement en contrôle de balle.

En résumé, choisissez un plan de cordage “aéré” (ex: 16×19) si vous êtes:
– un enfant ou un débutant
– un joueur ayant peu de puissance intrinsèque et qui souhaite que sa raquette en procure facilement
– un joueur fragile au niveau des bras, souvent sujets aux blessures (tennis elbow…)
– un joueur utilisant énormément le lift

Un plan de cordage dense (ex: 18×20) si vous êtes:
– un joueur ayant une bonne puissance à la frappe (naturelle où grâce à une technique satisfaisante) et qui recherche un bon contrôle de balle
– un joueur n’utilisant pas ou peu le lift (jeu à plat, puissant)
– un joueur robuste, n’ayant aucune fragilité aux niveau des bras


tennis-accessoire6. LE PROFIL DU CADRE

Par profilé il faut en fait comprendre largeur du cadre de la raquette (exprimée en millimètres). C’est généralement l’un des aspects technologiques les plus négligés par les acheteurs et pourtant un problème qu’il faut réellement appréhender.

Retenez que plus le cadre d’une raquette est épais, plus il est aérodynamique et dégage de la puissance (raquette rigide en général) alors qu’un profilé fin apporte davantage de contrôle et de confort. Privilégiez donc un cadre fin si vous n’êtes pas très constant dans l’échange, et à l’inverse orientez vous vers un profilé épais si vous manquez de punch à la frappe.

Récapitulatif:

  • 17 – 20,9 mm: raquette de tennis avec beaucoup de contrôle
  • 21 – 22,9 mm: raquette de tennis avec un contrôle moyen
  • 23 – 24,9 mm: raquette de tennis intermédiaire
  • 25 – 26,9 mm: raquette de tennis intermédiaire
  • 27 – 28,9 mm: raquette de tennis avec beaucoup de puissance
  • – > 29 mm: raquette de tennis avec beaucoup de puissance

7. LA RIGIDITÉ/SOUPLESSE

Indiquée par l’indice de Rahmen (RA), la rigidité correspond à la capacité de déformation du cadre de la raquette lors de l’impact avec la balle et va varier selon les matériaux utilisés lors de la fabrication. Une raquette est dite souple lorsque l’indice se situe entre 55 et 60 RA, semi-rigide entre 62 et 67 RA, et rigide au dessus de 67 RA.

Il faut d’emblée casser le mythe (soutenu même par certains joueurs et professeurs de tennis) qui veut que les raquettes souples fournissent plus de puissance que les raquettes rigides. L’idée de dire qu’une raquette souple va beaucoup se déformer à l’impact et donc restituer une grande énergie à la balle en retrouvant son état de départ est totalement fausse. Une expérience scientifique est en effet venue prouver que le cadre, en se déformant, va absorber l’énergie imprimée à la balle mais ne va pas la restituer. En conséquence, les raquettes rigides vont offrir plus de puissance que des raquettes souples car elles vont moins se déformer lors de l’impact et créer moins de perte d’énergie.

CHOISIR ENTRE SOUPLESSE ET RIGIDITÉ

La rigidité d’une raquette va affecter la puissance, mais aussi le contrôle et le confort de jeu. Pour faire simple, une raquette rigide va offrir un bon rendement en terme de puissance, au détriment du contrôle de balle et du confort (puisqu’elles se déforment peu lors de l’impact, les raquettes rigides absorbent peu de vibrations et c’est le bras du joueur qui va le faire à la place). A l’inverse, une raquette souple ne donnera pas beaucoup de puissance à son utilisateur mais lui garantira du contrôle et un bon confort à la frappe. Enfin les raquettes semi-rigides, vous l’aurez compris, vont venir offrir une solution médiane, un bon compromis entre puissance, confort et précision.

En bref:

  • la raquette souple (entre 55 et 60 RA): Destiné aux joueurs de toucher possédant déjà une bonne technique, les gros lifteurs (plus la raquette est souple, plus la balle reste longtemps en contact avec le cordage et plus l’effet imprimé à la balle est important) ou les pratiquants souffrant de fragilités au niveau des avants bras et ayant absolument besoin de confort à la frappe.
  • la raquette semi-rigide (entre 62 et 67 RA): Il s’agit du type de raquette le plus courant, particulièrement adapté pour les débutants, les enfants/adolescents (qui ont à la fois besoin de trouver de la puissance et du confort à la frappe en raison de leur physique encore friable) et les joueurs recherchant de la polyvalence. Les pratiquants possédant naturellement de la puissance à la frappe mais n’ayant pas encore acquis des bases techniques suffisantes peuvent également choisir ce type de raquette pour gagner en contrôle et limiter les fautes en longueur.
  • la raquette rigide ( au delà de 67 RA): Ce type de raquette est destinée aux pratiquants aguerris, dotés de bonnes bases techniques. Si vous avez un profil de joueur du fond du court, une frappe à plat ou avec peu d’effet et que vous avez besoin de trouver facilement de la puissance, vous pouvez jeter votre dévolu sur une raquette rigide.

À SAVOIR

Connaître la rigidité de sa raquette est essentiel pour adapter le cordage (pour plus d’infos, rendez vous sur la page dédiée au cordage). Par exemple, l’utilisation d’un cordage peu flexible type monofilament sur une raquette rigide est déconseillé, en tout cas pour les joueurs dont la technique et la condition physique ne sont pas irréprochables.


8. L’INERTIE

L’inertie (“swinweight” en anglais) est une notion très technique qui permet de mesurer la répartition des masses d’une raquette en mouvement  dans l’espace. Pour simplifier, il est possible de dire que l’inertie d’une raquette traduit sa maniabilité lors du “geste de frappe”.

L’inertie est mesurée en kg/cm² et s’étend entre 200 kg/cm² et 400 kg/cm². Plus l’inertie est forte, plus la raquette nécessite une forte dépense d’énergie et procure de la puissance (idéal pour les joueurs à la préparation courte/intermédiaire). En revanche plus l’indice est faible, plus la raquette est maniable et apporte du contrôle (idéal pour les joueurs à la préparation longue).
Si l’inertie fait partie intégrante des spécificités d’une raquette, elle concerne avant tout les bons joueurs (classés minimum deuxième série ou fin de troisième série; voir système de classement français), donc inutile de vous en préoccuper lors de votre achat si vous êtes un débutant ou un pratiquant occasionnel. Pour les cracks de la petite balle jaune, sachez que l’inertie est un paramètre que vous pouvez en partie modifier en ajoutant du plomb en tête de raquette ou au niveau du manche.

Savoir lire les spécificités d’une raquette:

Si les caractéristiques d’une raquette sont automatiquement mentionnées sur le cadre, la quasi totalité des marques les indiquent en anglais (cf photo). Voici les correspondances pour vous aider à y voir plus clair:

  • head size: taille du tamis, en cm²
  • weight unstrung: poids de la raquette non cordée, en grammes
  • balance unstrung: point d’équilibre de la raquette, en millimètres
  • beam: largeur du profil de la raquette, en millimètres
  • length: longueur de la raquette, en millimètres,
  • string pattern: indique le nombre de montants (cordes verticales) et de travers (cordes horizontales) du plan de cordage: 16×19, 18×20…
  • rec. string tension: tension du cordage recommandée,
  • swing style: indique l’amplitude du geste recommandé pour utiliser la raquette.

9. L’ÉQUILIBRE

Le choix de l’équilibre d’une raquette varie selon la morphologie ainsi que le type de jeu du pratiquant.

Le point d’équilibre exprime la manière dont se répartit le poids au sein d’une raquette de tennis, et se calcule en centimètres. Une raquette mesurant autour de 68cms, son point d’équilibre sera calculé à partir de la base du manche. Plus le point d’équilibre est élevé (plus de 34 cms), plus la raquette sera équilibrée en tête, plus il est bas (moins de 33 cms), plus elle est équilibrée en manche.

  • Les raquettes équilibrées au centre: Cela signifie que le poids est équitablement réparti entre le manche et la tête de la raquette et que le point d’équilibre est à environ 34 cm de la base du manche. Ces raquettes offrent un bon compromis entre puissance, contrôle et maniabilité et sont particulièrement adaptées aux débutants, pratiquants occasionnels et aux enfants.
  • Les raquettes équilibrées en manche
    Le poids est réparti Le poids est alors davantage orienté vers le manche, avec un point d’équilibre à 34 cm minimum. Si vous souhaitez gagner en contrôle et avez un jeu porté vers la volée, cette raquette sera davantage adaptée à votre pratique et favorisera votre toucher de balle.
  • Les raquettes équilibrées en tête
    Dans ce cas, le poids est à l’inverse orienté vers la tête de raquette ce qui favorise la puissance, au détriment du contrôle et de la maniabilité. Le point d’équilibre est alors inférieur à 33 cms.
    Si vous désirez gagner en puissance et avez un jeu davantage axé sur le fond de court, ce type de raquette est fait pour vous.

10. QUESTIONS/RÉPONSES

Comment réussir son test de raquettes ?

« L’idéal dans un test, c’est d’avoir exactement le même cordage et la même tension sur toutes les raquettes que l’on teste. Cela permet de ne pas être influencé par un autre facteur que les raquettes elles-mêmes. Il est aussi conseillé de ne pas prendre plus de trois raquettes à la fois, pour ne pas se perdre entre les différentes sensations. Si possible, essayer des raquettes avec des caractéristiques bien différentes (poids, rigidité, taille du tamis…) pour trouver celle qui correspond le mieux à ses besoins.  

Au niveau des sensations, l’élément primordial est que l’on se sente à l’aise avec sa raquette, qu’on la trouve maniable. Si le feeling est bon, on doit se sentir en confiance avec sa raquette, ce qui permet d’être à l’aise au niveau du jeu. Et surtout, si on la teste en match, il ne faut pas se fier au résultat. Parce qu’il ne faut jamais oublier que ce n’est pas la raquette qui va faire gagner des matchs…»

Un débutant peut-il utiliser la raquette de Federer ?

Essayer de jouer avec la raquette de Federer peut être amusant, mais cela ne répond pas du tout aux besoins du joueur débutant et ne l’aidera pas

« Le débutant peut tout à fait jouer avec la raquette de Federer mais… bonne chance ! Car c’est l’une des raquettes les plus difficiles à maîtriser sur le marché en ce moment. Le problème est de savoir s’il sera performant avec. S’il joue avec des personnes de son niveau, cela peut éventuellement bien se passer. En revanche s’il a envie de progresser et de jouer contre des adversaires plus forts, ce n’est pas l’idéal. Le problème des raquettes des joueurs professionnels est qu’elles sont lourdes, ce qui les rend très « contraignantes » pour des débutants. Pour résumer, essayer de jouer avec la raquette de Federer peut être amusant, mais cela ne répond pas du tout aux besoins du joueur débutant et ne l’aidera pas – ça l’handicapera même ! – dans sa progression. »

Comment éviter les ampoules aux mains ?

« La chose la plus importante est de souvent vérifier l’état de son grip. Si le grip est usé, c’est un facteur qui peut favoriser l’apparition d’ampoules. Un joueur qui transpire beaucoup des mains devra changer souvent son grip, ou rajouter un surgrip, d’ailleurs moins onéreux qu’un grip, ce qui permet d’en utiliser plus souvent. Si les ampoules reviennent constamment, il faut vérifier que le manche de la raquette est bien adapté. »  

Le style de jeu influence-t-il le choix de raquette ?

« Cela pouvait être le cas il y a quelques années, mais c’est de moins en moins palpable. Comme au niveau des styles de jeu, on tend à une uniformatisation des raquettes. »  

Est-ce qu’on joue mieux avec une raquette plus chère ?

« Il est assez difficile de répondre à cette question. Les raquettes les plus chères ont bien sûr des caractéristiques techniques plus développées, mais rien ne garantit qu’elles soient adaptées au jeu du joueur. On peut trouver des raquettes qui correspondent à la fois à ses attentes … et à son budget. »  

Une raquette inadaptée peut-elle favoriser l’apparition de certaines blessures ?

Oui et c’est aussi pour cela que le choix de la raquette est si important. Quand une raquette est trop lourde, cela fatigue le bras très vite, ce qui peut favoriser l’apparition de certaines blessures comme le tennis-elbow. Un mauvais cordage, avec une tension trop élevée par exemple, peut aussi être un facteur aggravant.

Y a-t-il des raquettes plus adaptées à certaines surfaces ?

« Pas du tout. La surface n’a aucune incidence sur le ressenti qu’on a avec sa raquette. Même au niveau professionnel, la raquette reste identique peu importe la surface. Au contraire, il est même jugé très mauvais de changer de raquette, puisqu’il faut souvent assez longtemps pour s’adapter à son nouveau matériel. Seule la tension du cordage, voire le cordage lui-même, peut parfois être légèrement modifié en cours de saison. »  

Quand faut-il changer de raquette ?

« Quand on se sent moins à l’aise avec sa raquette, c’est souvent signe qu’il est temps d’en changer. L’usure d’une raquette est inévitable, puisqu’à chaque fois qu’on frappe dans la balle, la raquette se déforme. Au fur et à mesure, la raquette s’assouplit … jusqu’au moment où elle devient trop souple. Pour un joueur qui joue régulièrement, on estime à environ deux ans la durée de vie moyenne d’une raquette. »

Source : La raquette – Tennis