Changez d’attitude comme Novak Djokovic pour progresser !

Avant de régner en maître sur le planète tennis, le Serbe a été un jeune joueur, nerveux et comédien. Une attitude qui était une barrière très nette à ses ambitions. Il a su dire « stop » et changer. Si vous avez le sentiment que votre attitude sur le court est un frein à votre progression, vous aussi, trouvez la force de dire stop ! Mais attention, ce n’est pas facile !

  • Novak Djokovic n’a jamais dévié de sa feuille de route. Il était et demeure obsédé par son projet -devenir le plus grand-, par l’évolution de son jeu, et par tout ce qui peut l’aider à réussir. Dès qu’il a commencé à comprendre et admettre que son comportement sur le terrain lui portait préjudice, il a opéré un changement dans ce domaine. Il en allait d’ailleurs de même avec son style de jeu, trop défensif dans ses jeunes années. Comme s’il avait du mal à prendre des risques.

Changer est un acte de champion

  • Un champion ne doit pas se laisser pas enfermer dans ses défauts, ce qui est un peu le problème du joueur de club. Généralement, vous vous contentez de vos acquis. Ce n’est pas un reproche, c’est tout à fait normal, car vous ne pouvez pas être habité comme l’est un champion du type de Djokovic. Malgré tout, quelque soit votre niveau, il y a un moment où il faut savoir dire non, savoir donner un coup de volant, si tant est que l’on veuille progresser. Ce « plus jamais ça » est difficile à appréhender parce que souvent nous trainons depuis longtemps une frustration, une réputation. Nous sommes, de fait, dans une forme de complaisance avec nous-même.

Djokovic sur les traces de Federer


  • Un jour, un joueur français a demandé Roger Federer comment il avait fait pour changer radicalement son attitude sur le court. Réponse du Suisse :  « Je suis rentré chez moi et j’ai rangé ma chambre. Et j’ai décidé que plus jamais je ne dirai un mot sur un court« . C’est ce passage à l’acte qui n’est pas évident. Mais c’est celui qui peut tout changer, justement. En cela, Federer et Djokovic ont un point commun. Ils ont compris que s’il n’évoluaient pas radicalement, ils ne deviendraient pas des immenses champions. Il faut trouver en soi la force d’effectuer cette bascule.

Baissez votre degré d’exigence

  • L’un des chemins à emprunter pour tenter de réussir cette métamorphose est également d’arrêter de tout remettre en question dès que vous perdez un point ou un jeu important ou que vous ratez un coup « facile », enfin, « facile » à vos yeux. Cela veut dire que la représentation que vous avez de vous-même est complètement biaisée. Arrêter de penser que, si tout n’est pas parfait, il y a un problème ! Baissez votre degré d’exigence ! Il est possible de gagner sans être tout le temps à son meilleur niveau. Acceptez aussi de gagner en jouant mal. Et soyez patients, les bons résultats peuvent parfois mettre du temps à arriver.



Le bon mot 


  • Il faut également essayer de sortir des clichés : si ça fait dix ou vingt ans que vous entendez un même discours -« fais-toi plaisir, joue point par point » par exemple- cela ne vous apporte plus grand chose. Ce sont des mots que justement, vous… n’entendez plus. Votre entourage doit alors essayer de vous toucher avec un vocabulaire plus adapté afin de vous donner le plus d’outils possibles à votre éventuelle métamorphose.
  • C’est quoi le plaisir ? Même si je pers je suis content : j’ai respecté mon plan de jeu, mon identité, j’ai défendu quelque chose. C’est là où il y a un autre plaisir, que lui physique, de taper dans la balle. Et nous on cherche ce plaisir à : ça peut-être à l’entraînement comme le plaisir de souffrir, le plaisir de donner du sens à ce que l’on fait.

Chapitre I : Rafael Nadal ou comment rester dans le match

Chapitre II : Andy Murray ou comment gérer votre frustration

Rubrique réalisée avec la collaboration de Makis Chamalidis et François Ducasse*, psychologues du sport et intervenants à la FFT. Vous pouvez aussi retrouver leurs conseils sur le site www.championdanslatete.com ou dans leur livre éponyme.

* François Ducasse est décédé pendant la rédaction de cette rubrique. Elle lui est dédiée.

Source : Changez, avec Novak Djokovic !

Publicités