Pourquoi les clubs ont besoin d’arbitres…

Si vous êtes licencié, vous savez peut-être que les arbitres sont nécessaires au bon fonctionnement de votre club. Voici pourquoi…

  • Les clubs ont une obligation règlementaire d’avoir un nombre d’arbitres par équipes s’ils sont engagés en championnat de France par équipes. Toutes ces parties des championnats de France doivent être arbitrées, donc généralement, il faut 3 arbitres par rencontre. Mais si un club a 3 équipes en Nationale, dont 2 qui reçoivent le même jour, il lui faut 6 arbitres présents dans son club. Si le club ne les a pas, il doit aller en chercher, ce qui lui coûte des frais de déplacement. Donc avoir des arbitres au sein du club est plus simple.
  • Ces compétitions sont des « mini Coupe Davis », souvent très intenses, où contrairement à un tournoi individuel, tout est démultiplié par l’effet de groupe. On peut être amené à voir des mauvais comportements que l’arbitrage doit encadrer.

La compétition nécessite des arbitres

  • L’arbitrage est aussi un moyen de fidélisation des licenciés, ceux qui ne font pas ou plus de compétition, mais veulent rester dans le tennis, dans un club de la FFT. Les JAE (juge-arbitre par équipes) sont souvent des parents qui encadrent leurs enfants et les emmènent en voiture sur des compétitions, ce qui facilite la tâche pour tout le monde.
    Certains aiment l’adrénaline du terrain, d’autres préfèrent le recul du juge-arbitre en charge de l’organisation.
  • Il ne faut pas forcément avoir été un bon joueur ou avoir un certain niveau de classement. Mais connaître les règles principales du tennis pour commencer, bien voir la balle. Bien évidemment, du jour au lendemain, tout le monde n’est pas capable de monter sur une chaise et de juger un service à 200km/h. Donc on passe par des étapes : on va commencer par arbitrer des 4e Séries. Personne n’est lâché dans la nature face à deux -15. Petit à petit, la vue s’adapte également aux trajectoires depuis la chaise d’arbitre qui est perpendiculaire au sens de la balle.
  • Mais compétition signifie enjeu, donc parfois des comportements excessifs, ce qui peut en démotiver certains, surtout si l’encadrement manque. La FFT insiste donc sur le suivi avant de passer un examen et après. Quand un arbitre national officie sur un tournoi international, un arbitre badgé le suit, lui donne des conseils. On transpose ce fonctionnement dans les Ligues. Il faut parfois former moins d’arbitres mais mieux les former et les suivre. Et insister sur la proximité, pour que le formateur et les arbitres dont il s’occupe n’aient pas trop de kilomètres à parcourir avant chaque réunion ou session.

Source : Pourquoi les clubs ont besoin d’arbitres…

Étiquettes :