Pourquoi pas vous pour arbitrer à Roland-Garros ?

Le processus de sélection

  • Tout le monde peut postuler puisqu’il suffit de remplir un formulaire, sur le site de l’arbitrage (www.arbitrage.fft.fr), d’octobre à décembre. En théorie, il ne faut donc pas forcément être déjà arbitre. Mais parmi les questions posées dans le formulaire, on demande la qualification du candidat, donc il faut au minimum avoir la qualification A1, et avoir entre 18 et 65 ans. Il n’existe pas d’autre contrainte.
  • Mais plus l’organisation reçoit de candidatures, plus la sélection est qualitative : cette année 320 candidatures françaises ont été reçues pour en retenir 230. Il existe donc de bonnes chances d’être sélectionné, mais les 237 retenus sont logiquement ceux qui ont une activité dense, des évaluations et des recommandations importantes. Forcément, si quelqu’un arrive du jour au lendemain, sans aucune expérience, il risque de ne pas être retenu. En 2016, les retenus sont tous au minimum A2.
  • Dans chaque région, le ou la présidente de Ligue, sur proposition de la commission d’arbitrage, donne son aval pour sélectionner untel ou untelle. En précisant parfois que le candidat a moins de vécu, mais que dans les tournois qu’il a arbitrés, il a eu de bonnes évaluations. Dans ce cas, l’organisation pousse pour qu’il soit retenu à Roland-Garros, même dans un temps limité.

Les candidats étrangers

  • Chaque année, on dénombre entre 40 et maximum 60 nouveaux sur un total de 310 juges de ligne. Parmi ces nouveaux, il y a une vingtaine d’étrangers mais ce sont des gens plus expérimentés car il est plus difficile d’être retenu quand on n’est pas français. En 2016, le tournoi a reçu 320 candidatures étrangères pour n’en retenir que 72. La majorité des arbitres étrangers retenus possède une qualification internationale.

L’évaluation

  • A Roland-Garros, des officiels évaluent les juges de ligne, les arbitres de chaise avec des notations très pointues. Les juges de ligne sont notamment évalués pendant un match par l’arbitre de chaise qui donne une note et par un conseiller technique. Ces notes font qu’à la fin du tournoi, les juges de ligne sont classés en 4 catégories : groupes 1, 2, 3 et 4.
    L’année d’après s’ils postulent, les groupe 1 pourront postuler jusqu’à la fin du tournoi, les groupes 2 jusqu’au vendredi des demi-finales, les groupes 3 jusqu’au jeudi, et les groupes 4 ne seront pas retenus l’année suivante.

Pour combien de temps ?

  • Les arbitres sont sélectionnés pour une période donnée : par exemple 3 semaines, 10 jours, ou une semaine. Car on ne joue pas sur le même nombre de courts tout les temps (10 courts pour les « qualifs » et jusqu’à 15-16 pour le tableau final). Donc, il n’existe pas les mêmes besoins en juges de ligne selon les moments, avec moins de matchs en deuxième semaine.
  • La sélection des périodes de présence à Roland-Garros se fait par rapport à l’année antérieure, donc un juge de ligne qui débute ne pourra pas aller au bout du tournoi.
    Environ 100 personnes font partie du groupe 1, et sont donc sélectionnées jusqu’au dernier week-end. Mais on opère parmi elles une sélection pour les finales du samedi et du dimanche. Elles ne sont pas certaines de travailler, la sélection s’effectuant sur leurs notes, en sachant qu’on ne met jamais les mêmes juges de lignes sur la finale dames et messieurs.

Qui fait quoi ?

  • Parfois des arbitres de chaise officient comme juges de ligne, par exemple des badges bronze qui se retrouvent sur la chaise en « qualifs », puis au premier tour avant de travailler en « ligne » le mardi. Les arbitres A2 et A3 ne font pas de chaise à Roland-Garros. Certains A3 peuvent cependant en faire sur le tableau des juniors. Sinon, uniquement ceux qui ont des badges internationaux officient sur la chaise.
  • Environ 40 arbitres de chaises officient chaque année à Roland Garros : 7 sont salariés des tournois du Grand Chelem avec un contrat à l’année, couvrant également des rencontres de Coupe Davis et de Fed Cup, plus un salarié de l’ATP ; tous les autres sont en free-lance.

Frais et vêtements

  • Les juges de ligne reçoivent une tenue, qui leur est offerte par Lacoste partenaire du tournoi (2 pantalons, 3 polos, une parka, chaussettes, chaussures, lunettes). Une tenue élégante et remarquée par les spectateurs qui font souvent des commentaires…
  • Les non-Franciliens reçoivent une indemnité journalière pour s’héberger : ils peuvent aller à l’hôtel, dans des « apparts hôtels », dans « des Airbnb », ou aller dans leur famille. Mais aussi une indemnité d’arbitrage en fonction de leur niveau (la fourchette est large entre le juge de ligne débutant et l’arbitre professionnel, cela va de 1 à 5, entre 70 et 370 euros par jour environ).
  • Chaque arbitre bénéficie également d’un crédit repas journalier (sur son accréditation) couvrant deux repas complets sur site.

Ambiance

  • Des remises de prix aux plus jeunes arbitres se déroulent pendant le tournoi, les arbitres reçoivent également des petits cadeaux. Une soirée est organisée en fin de tournoi dans un bel endroit à Paris qui est réservé aux arbitres. Dans deux ans, le tournoi disposera d’une nouvelle salle dans le bâtiment de l’organisation, qui sera plus spacieuse et très belle.
  • Il faut néanmoins savoir que Roland-Garros reste « une grosse machine » (300 arbitres), très différente d’un petit tournoi où les arbitres se retrouvent à 5-6, ou d’un tournoi ATP classique avec une quarantaine de juges de ligne. Mais Roland-Garros constitue aussi une opportunité de faire beaucoup de rencontres pour aller ensuite arbitrer sur d’autres tournois.

Source : Comment arbitrer à Roland-Garros ?