15 idées reçues sur le sport: Non mais arrêtez de faire des abdos!

On ne cesse de nous répéter que la pratique sportive est indispensable à l’équilibre mental et physique, et on a plutôt raison parce que moi qui fais du tennis et qui en parle tout le temps tellement c’est cool, je vous confirme que ça participe à mon équilibre mental et physique (enfin c’est ce que je croyais ?)…

Bref on entend aussi ici et là pas mal de choses fausses sur le sport, idées reçues ou pensées magiques répétées au hasard ; on entend aussi parfois le loup, le renard et la belette.

Voici d’ailleurs quelques beaux spécimens à encadrer, c’est cadeau rien que pour vous, allez c’est parti…

1. Transpirer plus pour éliminer plus (ça me rappelle quelque chose ça…)

On les voit, les fous furieux du running (puisqu’on ne dit plus jogging), emmitouflés dans des k-way par 40 degrés à l’ombre, rouges comme des tomates. On les voit, et on peut les plaindre : transpirer davantage n’est en effet pas du tout un gage d’élimination supérieure : ce que l’on perd en plus, c’est de la flotte : désolé mais logique. Aussitôt cette perte compensée par l’hydratation, le sportif reviendra à son poids initial.

2. Il faut au moins faire 45 minutes d’effort pour que ça serve à quelque chose

L’idée n’est pas là. Quand on veut maigrir, on veut se débarrasser à la fois des glucides et des lipides. Or, pendant un effort prolongé et intensif, le corps utilisera plutôt les glucides et consommera ensuite les lipides une fois l’activité interrompue ; tandis que lors d’un effort d’intensité plus faible, le corps puisera directement dans les graisses sur un temps plus court. Les deux types d’activité sont donc pertinentes – même si on peut moins crâner après 10 minutes de course qu’après un marathon, faut bien le reconnaître.

3. Si on fait du sport, on peut manger n’importe quoi, vendredi tout est permis

N’importe quoi n’importe quoi, n’importe quoi ! Ok, en faisant du sport, on consomme plus d’énergie et on brûle des graisses, mais si on bouffe un énorme kébab après 15 minutes de vélo d’appartement, on grossit plus que l’on a maigri. Du coup, on vous refait le couplet sur l’alimentation équilibrée ? Ah, vous le connaissez déjà.

4. Faire du sport en ville est dangereux pour la santé

C’est débilou ! Il vaut mieux faire une activité physique en ville que de se vautrer devant la télé. Après, il est évident qu’aller courir sur le bord du périph un jour de pic de pollution est stupide et peut déclencher des gênes respiratoires. Pour le reste, vous pouvez tout à fait vous remettre au tennis au club de Westhouse ça sera très bien aussi.

5. Les fumeurs qui font du sport se décrassent les poumons

Il n’y a aucun rapport entre les lésions causées par le tabac dans les poumons des fumeurs et la pratique d’une activité physique. L’impression de souffle qui revient est simplement liée à une meilleure régulation cardiovasculaire quand le corps s’habitue à l’effort, mais vous allez quand même finir par « crever comme des cons » d’un cancer du poumon si vous continuer à fumer même en faisant du tennis pour vous donner bonne conscience… aïe !

6. Il ne faut surtout pas faire de sport quand on est enceinte

On peut tout à fait faire du tennis quand on est enceinte, à condition de ne pas viser la qualification pour la finale de Roland-Garros, quoi. A très haut niveau, le risque n’est pas tant de mettre en danger la santé de l’enfant que sa propre santé. Faire du sport pendant la grossesse est même conseillé pour éviter les risques de complications cardiaques.

7. Concentrer ses efforts sur une seule partie du corps permet de la faire maigrir plus vite

Les idées les plus logiques sont parfois les plus fausses (par exemple, celle selon laquelle si on foutait tous les étrangers dehors, on aurait plus de boulot semble logique mais est complètement fausse). Le corps de chacun fixe ses propres règles d’assimilation et d’élimination des graisses, et il vaut mieux viser une élimination générale via des exercices cardio que de torturer cette pauvre fesse gauche qui n’a rien demandé à personne.

8. Jouer au tennis défonce les genoux

La plupart des études scientifiques contredisent cette rumeur. En gros, si vous avez une sensibilité au genou, il est à peu près sûr que vous ne l’améliorerez pas en jouant au tennis ; mais si vous n’avez aucun antécédent de ce côté-là, jouer au tennis n’aura aucun impact. Une étude réalisée par l’Université de Stanford aux Etats-Unis a démontré que les genoux des runners étaient dans le même état que ceux des personnes qui détestent courir.

9. Faire des abdos est la seule manière d’en avoir (des abdos)

En revanche, personne ne dit que bouffer des tablettes de chocolat est la seule manière d’avoir des tablettes de chocolat. Pour revenir à ce qui nous occupe, les abdos sont mauvais pour le dos et ne permettent pas d’avoir par magie les tablettes de chocolat tant désirées, même quand on en fait 800 sans perdre une goutte de sueur. Si vous avez du gras sur le bide, vous pourrez toujours vous muscler les abdos, il restera du gras pour les recouvrir. Il faut donc se démerder pour perdre de la graisse de manière générale si on veut être gainé comme une star américaine.

10. Toucher ses limites est toujours bénéfique

Aller au bout de ses forces est surtout la meilleure manière d’avoir un infarctus ni une ni deux. Il est beaucoup plus malin d’espacer ses efforts dans le temps, de ne pas s’épuiser quotidiennement et de continuer à prendre du plaisir en jouant au tennis. C’est d’autant plus vrai que les jours de repos permettent au corps d’assimiler les efforts fournis et de s’adapter à la montée en cadence. Sans compter que le sur-exercice finit par défoncer les muscles qui deviennent super moches et c’était pas le but au départ.

11. Les muscles se convertissent en graisses si on ne fait rien ; le sport permet de transformer les graisses en muscles

Bah il y a deux mots différents, hein : d’un côté muscle, et de l’autre graisse. Sur les paquets de gâteaux, il y a pas marqué « muscles », mais « graisses ». On peut être super musclé et super gras. On peut aussi être super gras et pas musclé du tout…Oups ! Ça n’a aucun rapport, si ce n’est que, dans l’objectif d’être mieux foutu, on voudrait gagner davantage en muscles et perdre en graisses. Deux choses différentes, je vous le disais.

12. S’avaler des plâtrées de sucre avant le sport permet d’obtenir un meilleur rendement

Là encore, c’est assez illogique : on aura sans doute plus d’énergie à brûler grâce à l’absorption de glucides, ce qui permettra de tenir plus longtemps ok ; mais le but sera toujours de brûler ces glucides, et donc le temps supplémentaire d’effort permis par cette consommation préalable correspondra au temps nécessaire à faire disparaître la source d’énergie absorbée. Donc il faudra courir bien plus longtemps pour y arriver et vous n’aurez rien gagné au contraire !

13. Le point de côté est lié à l’ingestion d’eau avant ou pendant l’activité sportive

Au contraire les enfants, il faut boire avant, pendant et après le sport. Le point de côté est lié à l’accroissement de la demande en énergie qui nécessite donc une plus grande activité de la part des flux sanguins, laquelle se traduit en cette douleur désagréable. Vous voyez le mot « hydratation » dans cette courte démonstration ?

14. Les courbatures disparaissent en buvant de l’eau sucrée ou du bicarbonate

Les courbatures sont des micro-lésions faisant suite à l’activité physique. Ces lésions ne peuvent pas être combattues, sauf par un échauffement et des étirements bien huilés et réparateurs. Mais si vous kiffez le Powerade, faites-vous plaisir, hein.

15. Tout sport est bon pour la santé

On tend à penser que, quelle que soit l’activité physique pratiquée et son intensité, on obtiendra des bénéfices réels (on tend d’ailleurs à penser que ces bénéfices augmentent proportionnellement à l’intensité de l’effort). C’est faux : la pratique d’un sport et du tennis sans méthode, sans équipement adapté et trop violemment par rapport à ce que le corps peut supporter engendrera fatalement des blessures à terme et peut même être contre-productive sur la qualité de la respiration et la circulation sanguine. Mais si vous visez le Grand Chelem et que vous venez de commencer le tennis, je comprends que vous ayez envie de speeder, hein !

Et maintenant pour vous faire réfléchir et vous remotiver un peu (ou l’inverse), voici quelques équivalences « bouffe/sport » en calories. Au final une seule solution pour s’en sortir : on se remet au sport ou au tennis pour éliminer tout ça… allez une deux trois, une deux trois …

biere_vs_joggingbolo_vs_corde burger_vs_jogging jambonbeurre_vs_foot pinacolada_vs_gymsuedoise pizza_vs_velo saucisson_vs_aquabikingsteak_vs_aerobic

Par contre, faire du sport est réellement bon pour lutter contre la dépression, l’ennui et la mollesse. Le tout, c’est de ne pas monopoliser toutes les conversations des amis avec, sans quoi l’effet est dévastateur sur la vie sociale, qu’on se le dise…

Source : Top 15 des idées reçues sur le sport qui sont complètement fausses, arrêtez de faire des abdos !

Publicités