Les 5 étapes pour réussir une bonne montée au filet

coordination

Beaucoup de personnes aiment l’idée d’une montée à la volée pour faire une belle volée et terminer le point. Cependant, beaucoup de joueurs n’appliquent pas ce que je vais partager avec vous et ne connaissent pas le secret pour avoir une bonne volée au tennis

Après avoir vu dans un précédent article comment claquer des volées supersoniques, voyons aujourd’hui le complément indispensable : les 5 étapes obligatoires pour monter à la volée efficacement

  • Étape 1 : La balle courte dans la zone d’opportunité
  • Étape 2 : La montée à la volée tactique et efficace
  • Étape 3 : L’état d’esprit du constructeur
  • Étape 4 : La volée la plus simple du monde
  • Étape 5 : Le lob pour améliorer votre vigilance

Étape 1 : La balle courte dans la zone d’opportunité

  • Vous êtes au fond du court, vous frappez de longues balles afin de faire reculer l’autre et de lui faire faire la faute. Cependant, il ne fait pas la faute, mais il joue court de temps en temps dans la zone d’opportunité autrement dit entre le milieu des carrés de service et le milieu du no man’s land (grand rectangle du fond).
  • Certains joueurs ne savent pas qu’il existe une zone d’opportunité et ne voient même pas que l’adversaire joue plus court que d’habitude, d’autres voient la balle courte arriver et ne font rien. Et enfin, les plus opportunistes, eux, avancent pour monter à la volée.
  • Vous devez impérativement jouer au fond du court dans l’objectif de faire faire une faute à votre adversaire ou de l’obliger à jouer court. La qualité de votre volée en dépend comme je vais vous l’expliquer plus bas.
  • Soyez très attentif aux balles que vous renvoie votre adversaire et dès que la balle est courte, montez à la volée.

Étape 2 : La montée à la volée tactique et efficace

  • Tactiquement, vous devez monter long de ligne tout simplement pour fermer les angles. Ainsi votre adversaire n’aura pas d’espace, sera sous pression et fera peut-être la faute avant même que vous ayez frappé votre première volée.
  • Ensuite, lorsque vous avez déterminé la zone, vous allez devoir prendre la balle le plus tôt possible. Idéalement au sommet du rebond afin de frapper votre balle au-dessus de la bande du filet. Sans quoi vous serez gêné et vous commettrez peut-être la faute.
  • Après, mettez du lift dans la balle afin de contrôler votre coup.
  • Enfin, recherchez la précision avant la puissance. Bien qu’il faille frapper dans la balle, votre précision sera décisive et jouera également un rôle très important dans votre volée.

hewitt-volee-revers-basse

Étape 3 : L’état d’esprit du constructeur

  • Mentalement, vous montez à la volée parce que votre adversaire a commis une erreur : il a joué court. Et cela, vous vous y attendez puisque vous l’avez provoqué. Vous devez donc faire votre job qui est de terminer le point à la volée sinon, votre implication et votre énergie en fond de court n’ont aucun sens…
  • Mais beaucoup de joueurs qui montent à la volée lorsque leur adversaire joue court pensent qu’il faut terminer le point en un coup et s’expose trop souvent à la faute.
  • Que Federer ou Murray soient obligés de terminer le point sur une montée à la volée contre un Djokovic ou un Nadal, je veux bien car ils ont en face d’eux les meilleurs passeurs du monde, mais vous peu importe votre niveau, en face, vous avez quelqu’un qui est sur la défensive, qui n’est pas au mieux en fond de court et qui n’a pas d’espace pour envoyer la balle.
  • Lorsqu’on pense montée à la volée, on pense qu’à soi mais mettez-vous à la place de votre adversaire, vous verrez que ce n’est pas une situation très confortable…
  • L’idée est de penser comme aux échecs, en plusieurs coups, comme un constructeur idéalement en 2 coups. Votre adversaire joue court, si vous faites une très bonne montée à la volée vous aurez une volée facile par la suite, si votre montée à la volée est très moyenne, vous aurez une montée à la volée compliquée à gérer…
  • Beaucoup se disent être nul à la volée hors c’est complètement faux, c’est leur montée à la volée qui est mauvaise, il faut travailler ce coup tout simplement.

Étape 4 : La volée la plus simple du monde

  • Dans l’article « La Volée au Tennis : avez-vous la bonne technique ?« , on rentre beaucoup plus dans les détails.
  • Lorsque vous montez à la volée long de ligne, votre volée sera croisée logiquement. Contentez-vous de mettre votre raquette en opposition et votre balle rebondira dans votre raquette tout simplement. Ne pensez pas à faire de supers volées bien slicées, avec une belle fente à vent, votre balle sur la ligne de fond de court… Faites quelque chose de simple pour gagner le point ! Si votre montée à la volée n’est pas bonne, faites une volée au centre afin de ne pas donner d’angles à votre adversaire. Ainsi, vous allez vous faire lober…

Étape 5 : Le lob pour améliorer votre vigilance

  • Pour détecter à temps un lob, il suffit de bien observer votre adversaire. Vous devez être très vigilant. Si il est en déplacement et qu’il ne peut pas s’arrêter pour frapper dans la balle, pensez au passing-shot. En revanche, si il a le temps de s’équilibrer pour frapper, observez immédiatement la prise, sa tête de raquette, son poids du corps et méfiez-vous du lob.
  • Se faire lober n’a rien de dramatique, vous allez devoir reculer très rapidement pour faire un smash ou repartir au fond et reconstruire à nouveau votre point pour faire une montée à la volée plus efficace 😉

Lire la suite par ici : Les 5 étapes obligatoires pour une montée à la volée efficace

Publicités