Comment bien coacher ses enfants au tennis ?

Parents/coaching… Attention !

FFT conseils aux parentsComment aider ses enfants à gérer leur peur avant une compétition et leur faire comprendre que leur anxiété est normale.

  • La plupart des jeunes joueurs(ses) sont nerveux ou anxieux avant de jouer un match. Certains ont même le cœur qui bat plus vite et se crispent facilement. On peut souvent lire de l’inquiétude dans leurs yeux.
  • Les jeunes joueurs ne sont pas les seuls à être nerveux avant une compétition, les champions aussi.

Les parents peuvent aider leurs enfants à gérer leur peur.

  • D’abord être conscients de leur propre anxiété ou nervosité. Beaucoup de parents sont anxieux quand ils regardent leur fils ou leur fille jouer. Certains parents devraient se lever et aller faire un tour pour se détendre et reconnaître que leur propre nervosité peut affecter les sentiments de leurs enfants et leurs performances.
  • Aider leur enfant à comprendre que leur anxiété peut les aider à bien jouer et qu’ils peuvent en tirer un avantage. En comparant les bons et les mauvais matchs, les enfants peuvent prendre conscience et déterminer que ces sensations physiques a priori désagréables, sont là pour les servir.
  • Comprendre ce qui motive votre enfant. Certains jouent au tennis pour faire plaisir à leurs parents qui veulent vivre ou revivre leur propre expérience. Les enfants sont souvent anxieux à l’idée de bien faire pour leur faire plaisir et ne pas les décevoir.

FFT conseils aux parents 2

Oui mais les enfants sont des enfants !!!

  • Les enfants ne sont pas des minis adultes. Leur pouvoir émotionnel est beaucoup plus fragile que le notre. Quand nous plaçons trop d’attente sur les épaules fragiles de nos enfants même avec les meilleures intentions du monde, ils s’approprient nos propres objectifs dans un souci de bien faire et de répondre à nos espérances.
  • L’échec, la défaite représente alors une blessure psychologique qui ébranle leur confiance et leur estime d’eux-mêmes, car au-delà de la défaite qui est déjà difficile à porter, ils ont failli à nos yeux.
  • Sans parler parfois, du décalage fréquent entre les objectifs des parents et ceux de leur enfant.

Le plaisir de jouer avant tout

  • fo8nvLes enfants doivent avant toute chose prendre du plaisir dans ce qu’ils font, sinon tôt ou tard, ils arrêteront. Trop de stress, trop de pression à un âge émotionnel très tendre peut être un vrai désastre.
  • La confiance, l’estime de soi d’un jeune joueur doit se construire à l’entraînement, au fur et à mesure des matchs perdus ou gagnés, sans pression, avec des objectifs faciles à atteindre.
  • En se focalisant en permanence sur ce qui est positif dans le jeu et l’attitude de votre enfant, vous l’aiderez à avoir envie de progresser et à relever des défis en s’amusant.

La victoire ou la défaite sont toujours au bout du chemin mais c’est le chemin parcouru, c’est le voyage qui est intéressant et qui fait que l’on devient parfois un champion.

Pour lire l’article complet : Parents/Coaching : Attention…