Au tennis rien ne sert de courir, il faut courir à point !

Les tournois professionnels bénéficient désormais de statistiques de plus en plus élaborées. A l’Open d’Australie, nous nous sommes arrêtés aujourd’hui sur l’une d’entre elles : la distance parcourue par joueur lors d’un match. Instructif.

Andy Murray et Gaël Monfils ont un point commun assez étonnant sur cet Open d’Australie. Ce sont les seuls huitièmes de finaliste, hommes et femmes confondus, à avoir parcouru plus de chemin que leur adversaire au cours de leurs trois premiers matches du tournoi (*). Statistique d’autant plus étonnante quand on constate que dans la majorité des cas, celui qui court le plus est celui qui perd le match. Mais ce constat-là semble surtout vrai chez les femmes : aucune n’a réussi une « performance » similaire à celle de Murray et Monfils. Les meilleures « galopeuses » recensées ont été la Britannique Johanna Konta et la Tchèque Barbora Strykova, qui ont gagné deux matches sur trois en parcourant plus de terrain que leur adversaire. Deux joueuses au profil athlétique, indéniablement.

Les « stats » à retenir

  • Andy Murray et Gaël Monfilssont les deux seuls huitièmes de finaliste à avoir couru plus que leur adversaire lors de leurs trois premiers matches. Ils sont tous les deux éliminés aujourd’hui, preuve que rien ne sert de courir beaucoup pour gagner il faut juste courir à point !
  • Roger Federer est celui qui a le moins couru : 4 803,8 m au total, 8,3 m en moyenne par échange (preuve que courir ne fait pas tout au tennis, car il est toujours Roger et bien là)
  • Roberto Bautista Agut est celui qui a le plus couru au total : 9 450,6 m, dont 5 159,5 m lors de son marathon du 3è tour contre David Ferrer.
  • Sur un match, le record constaté a été établi lors de ce même marathon par David Ferrer : 5 309,7 m, soit 15,9 m de moyenne par échange (record là aussi).
  • Chez les filles, la palme revient à Svetlana Kuznetsova qui a « cravaché » 3 945,1 m (soit 14,2 m par échange) lors de son marathon victorieux contre Jankovic.
  • A l’inverse, le match le plus « pépère » a été l’œuvre Venus Williams qui n’a couru que 278 m (!) lors de son 3è tour contre la Chinoise Duan (soit 2,9 m par échange).
  • Serena Williams reste celle qui se « foule » globalement le moins : 6,6 m de moyenne par échange, pour un total de 2 307,5 m.

Pour lire l’article complet : La liste des courses de l’Open d’Australie

Publicités