Comment éviter la  »double » sur balle de match !

Après avoir « exploré » le mental de certains champions, nous avons entamé une nouvelle série de conseils psychologiques, plus concrets encore, afin de vous aider à gérer au mieux certaines situations dans votre pratique de la compétition. Après « servir pour le match » et « jouer en perf ! », on entre dans une situation encore plus précise : éviter la double-faute sur balle de match !

  • L’heure est venue « d’en finir » avec votre adversaire. Vous voici en possession d’une première balle de match sur votre service.
  • Premier objectif sur ce point capital : ne pas le donner à l’adversaire par le biais d’une double-faute. Outre la perte du point, cette double-faute serait l’envoi d’un bien mauvais signal à votre adversaire : « J’ai peur de gagner« . Quiconque a joué en compétition a été traversé par ce sentiment, quelque soit son niveau.
  • Comme déjà évoqué dans la chronique servir pour le match, il faut avant tout, chasser les pensées parasites. Il en va de même sur la balle de match. Se dire qu’il faut avant tout éviter la double-faute, c’est y penser et donc finalement s’en rapprocher. Tout comme se projeter dans les éventuelles conséquences du type « si je commets une double-faute et que je rate cette balle de match, ça va être la galère« . Vous vous créez une pression négative.

91c6b

Sur cet éventuel dernier point du match, afin de chassez ces pensées parasites, essayez de rester dans votre routine, de vous concentrer sur l’instant présent et de vous con-cen-trer sur les choses importantes que vous avez à faire : ne pas se précipiter, bien respirer pour trouver du relâchement, et réfléchir à la façon dont vous voulez servir, à la façon la plus confortable de le faire.

  • En fonction de votre niveau, ce peut être d’avoir simplement l’objectif de
    1. mettre la première balle dans le carré (et ainsi ne pas avoir de deuxième balle à jouer)
    2. ou alors, si vous êtes plus fort, de toucher une zone que vous affectionnez et qui vous protège du retour,
    3. ou si vous êtes plus fort encore, de toucher une zone qui gêne nettement votre adversaire depuis le début du match.
  • Chaque joueur appréhendera ce moment si particulier de façon différente. Notamment sur le fait de jouer une « première-deuxième » afin de se donner le plus de chance de chasser le démon de la double-faute ou de prendre plus de risque avec la tentative d’une « grosse » première. Un choix dicté par la sensibilité de chacun et le contexte du match (plus ou moins serré).

Source : Éviter la  »double » sur balle de match !

Publicités