Jouer moins pour gagner plus ?

Les victoires de Roger Federer, de retour sur les courts après six mois d’absence, et Serena Williams, que l’on voit très peu sur le circuit, à l’Open d’Australie posent une fois de plus la question des calendriers ATP et WTA. Joueurs et joueuses doivent-ils jouer moins pour gagner plus ?

Trente-quatre ans. C’est l’âge moyen des quatre finalistes de l’Open d’Australie, Roger Federer (35), Rafael Nadal (30), Serena Williams (35) et Venus Williams (36). Du jamais-vu. Si leurs premières rides leur allaient si bien à Melbourne, c’est peut-être parce qu’au-delà de leur talent, ils étaient plus reposés que la plupart de leurs adversaires. Six mois loin du circuit pour Roger, quatre pour Serena, trois pour Rafa et Venus. Ces RTT forcées (genou pour Federer, poignet pour Nadal, épaule pour Serena Williams) leur ont permis de bénéficier d’une vraie coupure entre la fin de leur saison et la reprise de l’entraînement.

Pour lire la suite : Tennis – Jouer moins pour gagner plus ?