Comment aider les enfants à libérer tout leur potentiel ?

La plupart des parents et des coachs pensent que donner des conseils aux enfants avant une compétition peut les aider dans leur performance. Parce que nous voulons le meilleur pour eux, nous avons tendance, (on fait tous la même erreur !), à les abreuver de recommandations pour gagner.

Attention à ne pas faire ça… Sois bien concentré dès le début… N’aie pas peur… Si tu perds… Si tu gagnes…

  • Aussi bien intentionnés que nous soyons, remplir la tête de nos enfants avec trop de consignes sur ce qu’ils devraient faire ou ne pas faire est contre-productif.
  • Et souvent, trop souvent nous insistons négativement sur les faiblesses alors qu’il faudrait ne parler que des points forts.
  • Comment l’enfant reçoit-il, les conseils même avisés que nous pouvons lui donner ?
    • Notre bienveillance affichée le renvoie à ses propres doutes, à son anxiété et à sa propre capacité de se confronter à l’adversité.
    • Son cerveau lui traduit que nous ne lui faisons pas confiance.
    • Le mieux est de le laisser penser librement à ce qu’il peut faire ce jour là et de le laisser jouer intuitivement.
    • Quelque soit l’âge d’un enfant, il a besoin de se faire confiance, de croire en ce qu’il a appris à l’entraînement et de se sentir capable d’être à la hauteur du challenge.

La confiance en soi n’est pas un état permanent.

  • La confiance en soi se construit au fur et à mesure des entrainements, des défaites et des victoires.
  • La confiance en soi : c’est de l’expérience cumulée. Et c’est elle qui servira de base à chaque affrontement.
  • Notre rôle principal en tant que parent ou coach est de faire comprendre à notre enfant que la confiance en soi n’est pas due à un point gagné ou un point perdu.
  • Souvent les enfants croient que dès qu’ils ratent, ils sont nuls et qu’ils ne pourront jamais gagné.
    • Pourquoi pensent-ils ça ?
    • Ils ont peur de rater parce qu’on ne leur apprend pas à accepter l’erreur. On ne leur apprend pas que rater fait partie du jeu.
    • Je fais des fautes, des erreurs pour apprendre.
  • Notre rôle en tant que parent ou éducateur est de permettre aux jeunes enfants d’avoir l’esprit le plus libéré possible : quid des attentes et du résultat… Quid des conseils et des recommandations…

Voici deux messages qui peuvent aider les enfants avant une compétition :

  1. Dites à votre enfant d’oublier le score ou le résultat. Quand les enfants se concentrent sur le score ou le résultat, ils oublient le moment présent et n’arrive pas à se focaliser sur l’action qui se joue. Soit ils pensent à ce qu’ils viennent de rater, soit ils pensent que s’ils échouent encore, ils vont perdre ou faire perdre leur équipe. De plus ils pensent immédiatement aux conséquences de la défaite. Comment mes parents vont-ils réagir ? Qu’est-ce que vont dire mes copains ou l’entraîneur ? Le regard des autres est très difficile pour un jeune enfant. Si tout va bien il se sent valorisé mais si tout va mal, il se sent pitoyable. Il n’y a pas de juste milieu.
  2. Le deuxième message et non le moindre, est de lui dire de s’amuser, de tenter des choses, d’explorer. Les enfants sont par nature des aventuriers, alors ne brimons pas leur naturel, leur instinct et laissons les s’exprimer hors des sentiers battus.

IMG_9925

A trop vouloir les mettre dans des rails de progression, ou dans des cases d’apprentissage acquis ou en cours d’acquisition, nous avons des écoles de tennis formatées. Nous ne laissons pas assez s’exprimer le naturel qui permet à tout bon enseignant d’exploiter un potentiel en partant des qualités innées de l’enfant et de l’aider à grandir et à affirmer sa personnalité et son style de jeu.

Source : Comment aider les enfants avant une compétition ?

Publicités