Êtes-vous bien préparé pour jouer sur la terre battue ?

Voici 10 conseils pour bien aborder cette surface.

La terre battue est la surface la plus lente et la plus sensible aux effets de balle tels que le lift. Ce qui rend la pratique du tennis d’autant plus spécifique. Si les courts sur terre battue ne représentent plus que 15% des courts de tennis existant en France,  cette surface reste la plus spectaculaire pour les joueurs de tennis. Elle a évidemment rien à voir avec le dur ou gazon. Elle autorise un style de jeu quelque peu différent qui nécessite de respecter ses fondamentaux.

  1. S’habituer à jouer en extérieur

    • La terre battue fait partie des premiers tournois en extérieur, ce qui demande de bien s’y préparer en amont. Le soleil, le vent et une vitesse plus lente de la balle sont des facteurs qu’il faut absolument prendre en compte. Il vaut mieux compter 2 semaines pour vous acclimater au jeu extérieur.
  2. S’équiper de chaussures adaptées

    • Les appuis sur terre battue sont différents. Il est indispensable d’avoir des chaussures adaptées à cette surface. On peut se laisser glisser vers la balle en pleine course. Ce que ne permettent pas des paires trop lisses.
  3. Avoir un pied fort

    • Sur cette surface, il est impératif d’avoir un pied fort et réactif à cause des glissades et des contre-pieds. Plus vous avancez dans la préparation physique, plus vous devez travailler ce pied par des exercices de proprioception.
  4. Bien se préparer physiquement

    • La terre battue nécessite une préparation physique spécifique. Le jeu de jambes sur terre battue est très particulier. Il est nécessaire d’effectuer du travail d’intermittence, sous forme de course, de vélo et de musculation plus connu sous le terme « entraînement croisé.» 
  5. Se préparer à des points longs

    • Vous gagnez rarement un point en seulement 3 frappes mais plutôt en 8 ou 9 coups. Outre la préparation physique, l’aspect tactique a autant d’importance pour écourter les échanges. L’idée est de jouer le plus souvent croisé car un coup long de ligne ouvre la partie du court opposé.
  6. Adapter son jeu à la surface

    • Sur terre battue, les appuis et le jeu de jambes sont différents par rapport aux autres surfaces. L’adversaire a plus de mal dans ses déplacements avant-arrière que droite-gauche. L’amorti et le contre-pied seront plus utilisés que sur le dur.
  7. Travailler ses effets

    • La terre accentue les effets. Le fait d’exploiter le lift permet d’éviter les fautes de longueur et de filet car il rebondit plus haut. C’est le même cas pour les services où le rebond perturbe le retour de l’adversaire. Pour maîtriser tous ces aspects, il faut être fort physiquement.
  8. Utiliser le slice

    • L’utilisation du slice est plus intéressante que sur le dur car elle permet de casser le rythme et laisse plus de temps pour se replacer. Avec un rebond plus bas, il est plus facile de mettre l’adversaire hors de portée.
  9. Bien s’hydrater

    • Comme l’effort sur cette surface est plus long, il est capital de vous hydrater avant, pendant et après le match. Une préparation alimentaire s’impose également avec l’absorption de féculents.
  10. Ne pas zapper la récupération

    • Jouer sur terre battue est plus éprouvant que sur un terrain dur et les muscles ne sont pas sollicités de la même manière. Il est impératif de bien soigner la récupération tant sur le plan musculaire que diététique.  

Source : Comment bien jouer sur terre battue

Publicités