Comment gérer son stress et ne pas jouer petit bras !

Le championnat vétéran débute aujourd’hui et il sera long.
Cependant qu’on le veuille ou non, un match de tennis ne se prépare pas la veille mais plusieurs jours avant !

Alors êtes-vous réellement bien préparé(e)s ?

Il faut avoir la certitude d’avoir fait le nécessaire pour son corps et son esprit afin qu’il puisse garder toute sa force et sache rester endurant pour des matchs auxquels le temps n’est jamais défini à l’avance. Pour cela, il y a quelques précautions à prendre et quelques indications.

1. L’hydratation et la nutrition

  • On aura beau le dire et le répéter, on ne peut espérer aller loin dans un tournoi si le corps n’est pas physiquement bien préparé. S’il est certain qu’il faille une bonne nutrition en glucides et en protéines, il est plus que nécessaire de porter une grande attention à une très bonne hydratation du corps. C’est une des meilleures garanties pour éviter des claquages ainsi que des déchirures musculaires. C’est aussi la seule façon d’éviter une fatigue précoce pendant un match, et le stress consomme beaucoup d’énergie.
  • Beaucoup de joueur se préparent diverses boissons énergétiques. Il n’est pas rare de voir deux à trois bouteilles de boissons différentes à leurs pieds. Même si certains aiment reprendre quelques forces grâce à la fameuse banane qui reste un des fruits des plus pratiques (contenant molécule 5HTP, favorisant la relaxation), la plupart a bien compris qu’il est préférable de s’hydrater en même temps que de reprendre quelques forces.

2. Le repos, la relaxation et la méditation

  • Si vous n’avez pas pris le temps de bien vous reposer ou de bien vous relaxer avant un match, autant y renoncer. Une bonne nuit de sommeil et des exercices de relaxation aident à la régénérescence d’un corps. Quelquefois, un petit massage est nécessaire pour se relâcher totalement. Sachez vous entourer de vos meilleurs amis la veille d’un match tout en restant sobre et veillant à vous coucher assez tôt. Avant de dormir et à votre réveil, pensez à faire une bonne demie heure de méditation en faisant le vide total dans votre esprit.
  • Et surtout évitez de penser à votre futur match car celui-ci ne se vit que sur le terrain.

3. Rechercher les causes de votre stress

  • S’il est plus que nécessaire de se relaxer, il faut aussi savoir reconnaître les causes du stress avant tout. Identifiez au plus vite ce qui vous empêche de vous concentrer et de vous dépasser. La peur ou un complexe d’infériorité par rapport à l’adversaire, le classement de l’adversaire, un malaise dû à la présence d’amis ou de la famille, la peur de la blessure, … sont des causes de stress très souvent relatées par la plupart des joueurs. Cependant, tout ceci n’est que dans leurs têtes. Aucun match n’est joué à l’avance.
  • Encore une fois, cherchez les causes de votre stress et faites des exercices de relaxation et de respiration pour vous détendre.

4. Concentration sur la balle

  • La concentration sur la balle est une des meilleures méthodes pour ne pas jouer petit bras. Ne voir qu’elle est rien qu’elle peut vous aider à oublier tout le reste. Que ce soit votre fatigue ou vos douleurs et même tout ce qui vous entoure. Ne cherchez pas à surveiller votre adversaire à outrance.
  • Misez plutôt sur une concentration parfois globale mais souvent forcée de la balle. Cela vous évitera de faire beaucoup d’erreurs et à ne pas perdre de temps sur des suppositions tactiques de votre adversaire.

5. La respiration

  • Un des gestes des plus simples et des plus difficiles à faire. Un dicton dit : « qui sait respirer, peut tout faire. Il possède le total contrôle de son esprit et de son corps ». Quand on sait qu’une des tactiques les plus connues au tennis consiste à ne pas laisser l’adversaire reprendre son souffle, on se doute bien qu’il faille se donner le temps de bien apprendre à respirer pendant le cours d’un match.
  • S’il faut faire énormément d’exercices de respiration avant et après un match pour se détendre et pour se reprendre, il faut savoir constamment, pendant tout un match garder une respiration soutenue pour ne pas « manquer d’air » lorsqu’il faut se déplacer à grande vitesse.
  • La respiration fait donc bien partie de l’entraînement.

6. La gestion des petits pas et la check-list tactique

  • Une bonne technique, favorisant également la concentration, consiste à accentuer les petits pas d’ajustement. Cela sert particulièrement à se mettre en place au bon endroit sans se fatiguer. Il est plus facile de faire une heure de jogging qu’une heure de sprint. Dans ce contexte, c’est la même chose. Les petits pas servent à se repositionner sur le terrain sans trop demander d’efforts physiques. Une bonne manière de rester endurant en attendant des attaques plus dures de l’adversaire. Cette technique est également utile en retour de service.
  • Une bonne solution pour ne pas jouer petit bras aussi consiste à avoir une liste de tactiques bien rodées dans votre esprit, qui ont fait leurs preuves et qui peuvent vous servir à tout moment.
  • Par exemple, ne pas tenter les retours gagnants si l’adversaire ne monte pas au filet.
  • Se concentrer sur la trajectoire du service afin de le retourner.
  • Essayez de faire des aces au moment du tie-break.
  • Abusez de l’amortie lorsque vous êtes en position offensive…
  • Il serait intéressant pour vous de vous faire une liste des tactiques qui vous sont le plus favorable et qui vous rapportent des points plus facilement. À vous de voir ce qui vous convient le mieux pour cela.

7. La distance par rapport à l’enjeu et l’issue du match

  • Il arrive parfois que des joueurs se lancent des défis avant le match en se fixant des objectifs tellement importants qu’ils en oublient presque le plaisir du jeu. Se mettre la barre un peu trop haute avec, pour seul but, d’y arriver coûte que coûte, ne peut que vous soumettre à une pression beaucoup trop forte et donc, finir par vous nuire.
  • Laissez-vous d’abord le temps de tâter le terrain pendant les premières minutes du match.
  • Ne vous donnez d’objectifs que par rapport à vos premières sensations.
  • Tout doit se faire dans le présent. Après réflexion, relativisez de sorte à garder les pieds sur terre.
  • Le défi réel est en vous, pas face à vous. Il ne sert à rien de mettre la charrue avant les bœufs.
  • Et surtout, sachez prendre du plaisir à combattre pendant un match. Autrement…
  • Même si votre adversaire est à un coup de remporter le set, rien n’est joué. Ne laissez jamais tomber. Sachez garder confiance car, c’est grâce à elle que vous pouvez faire comprendre à votre adversaire qu’il n’est pas question de lui céder la moindre part.
  • Restez attentif à la moindre opportunité qui se présente. Souvent, une trop grande confiance de l’adversaire peut lui soustraire un peu de vigilance. Ce sera à vous de veiller à en profiter au bon moment. C’est une simple question d’attention.

8. Oublier les fautes

  • Ne vous focalisez pas sur vos fautes, oubliez-les. Les meilleurs joueurs du tennis font des fautes à chaque match.
  • Il vaut mieux apprendre à chaque fois que vous en faites une la façon dont celle-ci est arrivée, que de lui donner une quelconque importance qui vous brimerait l’esprit et vous empêcherait d’avancer.
  • Il faudra savoir relativiser pour toute chose et à tout moment.

9. Trouver des parades aux pensées parasites

  • S’il y a un phénomène que l’on peut interpréter comme un des plus grands ennemis du joueur ou joueuse de tennis se sont bel et bien les pensées parasites. Certains joueurs se créent des tocs afin de minimiser leur effet. Certains s’inspirent de refrains de chansons ou de slogans. D’autres préfèrent avoir des tics pour les effacer de leur esprit. Tout est bon pour les chasser.
  • Il faut vous trouver ce qui vous conviendra le mieux en espérant que cela reste plus ou moins discret par rapport au public.

10. Se focaliser sur l’instant T

  • Faire le vide est une des meilleures solutions pour n’appréhender que le vrai. Se focaliser sur l’instant T, c’est ne voire que ce qui est.
  • Un esprit vidé de toute illusion peut mener le corps qui le porte à se surpasser sans difficulté. Faire le vide, c’est oublier tout ce qui est autour de soi et ne porter intérêt que sur l’essentiel. Si vous voulez gagner, portez beaucoup d’attention pendant votre entraînement à ne laisser aucune pensée traverser votre esprit et à rester focalisé sur le jeu en entier.

Conclusion

  • S’il n’y avait qu’une seule recette, cela se saurait. Essayez de comprendre votre corps et votre façon de jouer pendant les entraînements afin de pouvoir répondre à l’adversité de la meilleure façon possible.
  • Essayez de vous défaire de la peur de la défaite et restez bien conscient que ceci n’est qu’un jeu.
  • Et gardez à l’esprit le principe suivant tellement vrai pour aller toujours plus loin …

Source : 10 moyens simples pour gérer son stress en match et ne pas jouer petit bras

Publicités