Comment bien sécher un court de tennis après une inondation ?

Lorsqu’il pleut, la pratique du tennis est généralement compromise, ça tout le monde le sait !

D’ailleurs déjà à l’époque où l’US Open se jouait encore sur gazon, les organisateurs avaient testé un moyen original d’évacuer l’eau sur un terrain de tennis que vous découvrirez dans cet article …

Tout ça pour dire que ça arrive même aux meilleurs y compris aux tournois du Grand Chelem, la preuve lors de la finale de l’US Open de tennis en 1969 sur gazon à cette époque, le court complètement détrempé fut séché avec une méthode de séchage par ventilation utilisant … un hélicoptère, oui vous avez bien lu, un hélicoptère !
Mais la solution s’est avérée peu économique et franchement pas écologique du tout, mais à cette époque, l’écologie peu de gens savaient ce que c’était, et combien cela pourrait devenir important !

Pour en revenir à notre histoire de séchage rocambolesque, cette méthode n’a finalement pas permis d’empêcher la finale entre Rod Laver et Tony Roche d’être disputée le lundi, alors qu’elle était programmée le dimanche. Rod Laver s’imposa et remporta par la même occasion le Grand Chelem, qu’il fut d’ailleurs le dernier à réaliser chez les hommes.

Alors en voilà une idée qu’elle est bonne me direz-vous, et je sais ce que vous allez penser, qu’est-ce qu’on attend au TCW pour utiliser cette méthode ?

  • Et bien sachez que si cela avait été possible, vous pensez bien qu’on l’aurait utilisé depuis longtemps, le coup de l’hélicoptère, mais sur un terrain couvert c’est quand même bien plus compliqué de faire entrer un hélicoptère (ou un drône de nos jours mais ça aurait été trop long pour couvrir l’ensemble du terrain) … 😉

Bref on le sait de nos jours encore, et tout dernièrement au TC Westhouse (comme à Roland Garros en fait), les averses pourrissent la vie des joueurs et joueuses de tennis, lorsqu’un court n’a pas la possibilité d’être couvert, mais pas que, car finalement même quand il est couvert on a vu que le risque existait quand même. Du coup le terrain même couvert peut vite devenir impraticable à cause d’une inondation imprévue,

  • En même temps « inondation imprévue » c’est vite dit, car aller placer un terrain de tennis même couvert en zone inondable, à moins de le construire sur pîlotis ou de le rendre flottant, on se doute bien de comment ça peut se terminer (voir photos des jours précédents) … !
  • Et pour la petite histoire : Sachez que le duel entre les deux compatriotes gauchers avait tourné à l’avantage du joueur 11 fois titré en Grand Chelem, 7-9 6-1 6-2 6-2.
    A l’époque tous les sets devaient encore se terminer par au moins deux jeux d’écart. Mais heureusement le tie-break a été introduit l’année suivante, en 1970.

Pour en revenir avec notre tableau final masculin de 1969, le voici ici pour ceux que cela pourrait encore intéresser :

Et à bientôt sur notre site pour la suite des aventures du TC Westhouse…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s